Institut du Patrimoine wallon

Les classes d'éveil au patrimoine

Dirigé par l'Institut du Patrimoine wallon, le Centre des métiers du patrimoine dispense des stages de perfectionnement à destination des professionnels de la construction et de la conservation du Patrimoine.

Il accueille aussi des classes d'éveil au patrimoine et à ses métiers à destination des élèves de l'enseignement secondaire inférieur.

Les classes d'éveil au patrimoine et à ses métiers

Dès le 1er degré de l’enseignement secondaire, les élèves doivent réfléchir à leur orientation future au sein d’une formation générale, technique, professionnelle ou artistique.

Le secteur de la construction est, en Wallonie, un des secteurs créateurs d’emplois. Et dans ce secteur, celui des métiers du patrimoine architectural, notamment de la restauration, est certainement le plus méconnu des jeunes qui cherchent une orientation professionnelle.

Or, les métiers du patrimoine allient activités manuelles et intellectuelles nécessitant un niveau de qualification élevé.

Les classes d’éveil s’adressent au public scolaire et ont pour objectif de sensibiliser les plus jeunes au patrimoine architectural et en particulier aux métiers du patrimoine. Elles se déroulent durant quatre jours, sur le site d’une ancienne abbaye cistercienne.

L’organisation de classes d’éveil est confiée au Centre des métiers du patrimoine de la Paix-Dieu, département de l’Institut du Patrimoine wallon.

Jusqu’à présent, cette expérience a permis à plus de 12.000 adolescents issus d’établissements scolaires wallons de participer à ce programme de sensibilisation financé par la Région wallonne.

Des ateliers grandeur nature

Durant quatre demi-journées de travail, l’artisan, professionnel du chantier, propose la réalisation aboutie en atelier d’un « chef d’œuvre ». Au fil du travail, il aborde avec les élèves différentes facettes de son métier. Il ne s’agit pas de faire « comme si » : les jeunes travaillent avec de vrais outils et de vrais matériaux.

Les travaux d’atelier qui se déroulent dans le cadre des classes d’éveil s’organisent autour d'un métier de la restauration du patrimoine bâti comme par exemple :

  • Ardoisier-couvreur :

Le métier d’ardoisier-couvreur consiste à réaliser des toitures de bâtiments (maisons, châteaux, églises...). Le matériau utilisé se présente sous forme de fines dalles de pierre (schiste) appelées ardoises dont la dimension correspond à un petit rectangle d’environ 20 cm x 30 cm. Les ardoises sont posées en écailles selon une technique très précise afin d’assurer l’étanchéité de la toiture.

  • Peintre en décor :

Le peintre en décor est souvent l’artisan qui suit tous les autres car c’est lui qui met en couleur, crée des scènes de grande dimension agissant sous forme de trompe-l’oeil. Il réalise aussi des « fausses matières » : faux-marbre, faux-bois, soit pour économiser la mise en œuvre de vraies matières trop chères, soit pour assurer une continuité dans l’apparence du matériau lorsque celui-ci a été détérioré. A cet effet, le peintre en décor utilisera des techniques de peinture à l’eau, à l’huile, à base de chaux ou autres techniques souvent très anciennes.

  • Charpentier/menuisier :

Le charpentier met en œuvre des pièces de bois de grande dimension afin de construire la structure d’un édifice. Le métier concerne aussi bien des bâtiments entiers (immeubles en colombage ou pan de bois) qu’uniquement les toitures : un savoir-faire qui nécessite une grande connaissance de la géométrie et l’habilité nécessaire à la réalisation d’assemblages compliqués de pièces de bois souvent très lourdes. Le menuisier travaille également le bois, équarri en planches pour la réalisation des ouvertures d'un bâtiment comme les châssis de fenêtres et les volets ou encore les portes intérieures et extérieures. Son métier consiste aussi à pouvoir restaurer ces éléments du patrimoine architectural.

  • Tailleur de pierre :

Le tailleur de pierre façonne la pierre brute issue de la carrière pour en faire, soit des moellons équarris (taillés à angles droits) de dimension plus ou moins semblable, soit des pierres taillées avec précision pour les insérer dans la maçonnerie d’un ouvrage conçu selon des plans et épures. Toutes les formes sont possibles selon la solidité et la nature de la pierre : grès, granit, schiste, basalte… Le travail est souvent réalisé à l’aide du burin et du maillet.

  • Maçon :

Le maçon réalise la construction de murs en briques ou en pierres, en les assemblant avec du mortier. Ici, le mortier utilisé sera le mortier de chaux. Ses outils sont principalement la truelle, le niveau et le fil à plomb qui lui permettent de construire des murs parfaitement verticaux et d’empiler briques et pierres selon des assises parfaitement horizontales.

  • Cimentier-rocailleur, dinandier, artisan verrier

Modalités pratiques

Public-cible

Prioritairement, les élèves de 12 à 15 ans, du premier cycle d’observation de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel, tous réseaux confondus.

L’équipe des classes d’éveil

Le programme est dispensé au Centre des métiers du patrimoine par trois formatrices-historiennes de l’art et des professionnels du secteur.

Avec les formatrices, lors d’ « actions-découvertes », les élèves s’initient aux mille secrets d’un chantier de restauration au contact du site, d’architectes, d’archéologues, d’ingénieurs...

En compagnie de femmes et d’hommes de métiers qui les accueillent dans leurs ateliers, les élèves s’enrichissent de leur savoir-faire et de leur enthousiasme. Chacune des activités proposées aiguise l’autonomie, la responsabilité des élèves et leur apprend l’esprit d’équipe, une certaine rigueur, la dextérité manuelle, la mise en pratique des connaissances générales (chacune des disciplines scolaires) et spécifiques… car les mains ne travaillent jamais sans la tête.

Le coût d’inscription

L’Institut du Patrimoine wallon prend en charge le coût du programme pédagogique dispensé par les formatrices-historiennes de l'art et par les artisans.

Pour les classes en externat, une participation de 12,50 € par personne pour 4 jours est demandée pour couvrir le coût des matériaux et de la logistique.

Pour les classes en internat, le séjour de 4 jours s'élève à  80€ par personne pour couvrir le coût de l'hébergement (logement, repas et assurances).

Seul le déplacement entre l’école et le site de l’ancienne abbaye de la Paix-Dieu à Amay est à charge de l’école.

Contact et inscriptions

Centre des métiers du patrimoine de la Paix-Dieu

Rue Paix-Dieu 1b
4540 Amay

Tél. : +32 (0)85 410 350
Fax : +32 (0)85 410 380
E-mail : s.counson@idpw.be et f.pirard@idpw.be